Général Maurice Faivre - Historien

Accueil > Articles > Recherche renseignement face à l’armée mécanisée Soviétique

Recherche renseignement face à l’armée mécanisée Soviétique

Étude sur la recherche du renseignement dans la profondeur

20 octobre 1977, par Maurice Faivre

Lettre du général J.Richard Commandant le 2ème Corps d’Armée et Commandant en chef les Forces Françaises en Allemagne
au Chef d’Etat-Major de l’Armée de Terre
le 26 octobre 1977, N° 5440/2°CA-CCFFA/BRRE/OI/CD

L’étude ci-jointe réalisée par le Bureau renseignement Relations Extérieures du 2° CA, me parait extrêmement intéressante : elle met une nouvelle fois en parallèle l’importance du renseignement dans la conduite de la manœuvre, et l’insuffisance des moyens disponibles, et surtout elle propose des directions de recherche utilisables pour la mise sur pied de patrouilles de renseignement dans la profondeur.


J’ai donc l’honneur de vous demander de bien vouloir en étudier la réalisation...

Si vous en approuvez le principe, une expérimentation pourrait être menée au 2ème C.A. à l’occasion d’un exercice en terrain libre, avec la participation d’un petit nombre d’équipes formées dans les Centres Commando.

ETUDE sur la recherche du renseignement dans la profondeur

Le Corps d’Armée et les divisions 77 ne disposent pas des moyens de recherche dans la profondeur qui leur permettraient de conduire leur manœuvre. Les solutions techniques envisagées sont à la fois coûteuses, insuffisantes et tardives. Il est possible à court terme de pallier cette insuffisance par la mise en œuvre de « patrouilles de renseignement » dont les effectifs et l’équipement seraient peu coûteux. Telles sont les idées développées dans la présente étude.

  1. Les besoins en renseignement et leur satisfaction
  2. Les solutions techniques à long terme
  3. La recherche par l’observation sur les arrières ennemis
  4. Propositions : Effectifs, Organisation, Rattachement.
  5. Annexes I, II, III, IV.

Schéma d’une Armée mécanisée soviétique en offensive,
et des moyens de recherche existants et à venir.

Le colonel Faivre, le 20 octobre 1977